De quoi est compose un kit de velo electrique

0/5 - 0 votes
Sommaire

Le velo électrique s’est imposé sur le marché ces dernières années, compte tenu des divers atouts dont il regorge. Nombreux sont les éléments qui caractérisent le vélo électrique. Parfois le prix du vélo est fixé en fonction de la qualité et de la fiabilité dont font preuve ces divers éléments. Au nombre de quatre, voici les composants du vélo électrique.

Le moteur

Deux types de moteur sont dédiés aux vélos électriques. Ils se distinguent par leur qualité et leur emplacement sur le vélo. Les moteurs mis sur le moyeu avant sont moins chers et plus facile à installer. Les moteurs sur moyeu arrière permettent d’éviter tout risque de dérapage de la roue. Difficiles à installer, ils sont susceptibles d’interagir avec le dérailleur arrière. Ces moteurs sont recommandés pour une utilisation urbaines ou au trekking. Les vélos hauts de gammes adoptent d’ailleurs ce type de moteur

Les batteries

La batterie est la composante individuelle la plus chère sur un vélo électrique. En effet, elle fournit puissance au vélo. Plusieurs types de batteries sont proposés pour faire fonctionner le vélo électrique. Elles sont divisées en trois principaux groupes compte tenu de leur composition chimique.

Faisant preuve d’une bonne technologie, les batteries au Lithium-ion (Li -Ion) sont les meilleures du marché car elles sont légères, performantes et disposent d’une bonne autonomie. Toutefois, il est conseillé de les recharger bien avant qu’elles se déchargent définitivement car elle ne souffre pas de « l’effet mémoire ».

Faisant partir des technologies les plus anciennes, les batteries en plomb sont très lourdes et ne peuvent dont offrir une autonomie conséquente. Leur temps de recharge est d’environ 8 heures. Mais elles sont idéales pour les vélos électriques devant parcourir de petits trajets.

Les batteries au nickel-hydrure métallique (NiMH) ne sont pas les plus efficaces du marché, mais elles présentent quand même des avantages face à la batterie en plomb. Toutefois, elles se déchargent même lorsqu’elles ne sont pas utilisées et présentent l’effet mémoire qui réduit leur capacité en cas de décharge et de charges partielles.

Les capteurs de pédalage

Important dans le choix du vélo électrique, le capteur de pédalage joue un grand rôle dans le fonctionnement du vélo. Sans le pédalage, le vélo ne pourrait avancer. Le capteur de pédalage indique donc à l’unité de commande que l’utilisateur est en train de pédaler ou non le vélo puis procède à l’activation ou non du moteur.

Deux types de capteur de pédalage sont proposés. Le fonctionnement du premier est semblable au fonctionnement des capteurs de petits ordinateurs de vélo donnant des informations sur le kilométrage et la vitesse. Très simple, il détecte si les pédales sont en fonction ou non.

Plus complexe, le second type de capteur détecte la pression sur les pédales. La pression est mesurée selon les torsions mécaniques crées par le cycliste sur les pédales. Encore appelé capteur d’effort, de couple, de force ou de pression, il détermine le pédalage naturel.

Le panneau de commande

Généralement positionné sur le guidon, le panneau de commande fournis d’importantes informations au cycliste. Elément à portée de main, il peut se présenter sous forme d’une série de LED puis indique le niveau d’assistance, l’état de charge de la batterie… D’autres modèles présentent un écran LCD incorporé qui affiche plusieurs données importantes. Dans ce cas, une unité positionnée sur le guidon à côté de la poignée gauche contient tout ce qu’il faut.

En conclusion, le vélo électrique est composé d’éléments techniques important qui participent à son bon fonctionnement. Plus ces éléments sont de qualité, plus ils procurent performance au vélo.

À lire aussi